AA-FLOODS

Prévention et action en cas d'inondation

PROJET

Les inondations sont des phénomènes dues au changement climatique qui affectent la plupart des habitants de l’Aire Atlantique (AA), notamment du fait de pluies de plus en plus intenses, qui débordent des rivières et créent des écoulements dans les zones urbaines. Dans l’UE, les coûts dépassent 1 500 vies et 52 000 millions d’euros au cours des 20 dernières années.

PRÉVENTION

Une fois le diagnostic approuvé, les partenaires travailleront sur une proposition visant à coordonner la planification territoriale grâce aux plans de gestion des risques. Des contributions seront apportées à la directive CE 2007/60/CE en ce qui concerne les nouveaux risques générés par les aménagements urbains qui ne drainent pas correctement les eaux de pluie, provoquant ainsi des inondations en acheminant les eaux de ruissellement vers des quartiers situés à une altitude inférieure, ou qui retiennent l’eau en agissant comme des barrières.

ALERTE PRÉCOCE

Le projet abordera l’alerte précoce en matière d’inondation, en se concentrant sur la saisie de données précises (pour réduire les fausses alertes) avec anticipation précoce (afin de laisser le temps de mettre en œuvre des procédures d’intervention d’urgence) et en transformant l’analyse en informations utiles pour la gestion des urgences.

GESTION DE CRISE

Dans la gestion de crise d’inondation, la coordination inter-administrative joue un rôle de premier plan. De façon plus singulière, la gestion des réservoirs est également essentielle : Les inondations mettent les barrages hydroélectriques, d’irrigation ou de régulation en péril et, par conséquent, les autorités de gestion des réservoirs rejettent de manière préventive de grandes quantités d’eau lorsque leur indicateurs (par exemple pression, volume, ou niveau d’eau) surpassent certains niveaux. Ces débits se produisent juste au moment où les rivières sont sur le point de déborder, ou ont déjà débordé, et aggravent les dommages liés aux inondations sur les populations en aval.

ASSISTANCE et RECUPERATION

L’assistance aux personnes affectées constitue la dernière phase d’une situation d’urgence en cas d’inondation. Deux activités seront développées : 

 L’amélioration des protocoles d’évacuation, en mettant l’accent sur le traitement de l’information et la hiérarchie des groupes cibles plutôt que sur les aspects logistiques. En effet, face à une crise, toutes les personnes affectées n’ont pas la même priorité car elles ne sont pas toutes également vulnérables.

L’amélioration des protocoles actuels. Par exemple, lors de la phase de prévention, renforcer la coopération entre les services sociaux, la planification urbaine, le cadastre et les équipes de secours pour identifier et géolocaliser les personnes à mobilité réduite.

PRÉVENTION

Une fois le diagnostic approuvé, les partenaires travailleront sur une proposition visant à coordonner la planification territoriale grâce aux plans de gestion des risques. Des contributions seront apportées à la directive CE 2007/60/CE en ce qui concerne les nouveaux risques générés par les aménagements urbains qui ne drainent pas correctement les eaux de pluie, provoquant ainsi des inondations en acheminant les eaux de ruissellement vers des quartiers situés à une altitude inférieure, ou qui retiennent l’eau en agissant comme des barrières.

ALERTE PRÉCOCE​

Le projet abordera l’alerte précoce en matière d’inondation, en se concentrant sur la saisie de données précises (pour réduire les fausses alertes) avec anticipation précoce (afin de laisser le temps de mettre en œuvre des procédures d’intervention d’urgence) et en transformant l’analyse en informations utiles pour la gestion des urgences.

GESTION DE CRISE

Dans la gestion de crise d’inondation, la coordination inter-administrative joue un rôle de premier plan. De façon plus singulière, la gestion des réservoirs est également essentielle : Les inondations mettent les barrages hydroélectriques, d’irrigation ou de régulation en péril et, par conséquent, les autorités de gestion des réservoirs rejettent de manière préventive de grandes quantités d’eau lorsque leur indicateurs (par exemple pression, volume, ou niveau d’eau) surpassent certains niveaux. Ces débits se produisent juste au moment où les rivières sont sur le point de déborder, ou ont déjà débordé, et aggravent les dommages liés aux inondations sur les populations en aval.

ASSISTANCE et RECUPERATION

L’assistance aux personnes affectées constitue la dernière phase d’une situation d’urgence en cas d’inondation. Deux activités seront développées : 

L’amélioration des protocoles d’évacuation, en mettant l’accent sur le traitement de l’information et la hiérarchie des groupes cibles plutôt que sur les aspects logistiques. En effet, face à une crise, toutes les personnes affectées n’ont pas la même priorité car elles ne sont pas toutes également vulnérables. 

L’amélioration des protocoles actuels. Par exemple, lors de la phase de prévention, renforcer la coopération entre les services sociaux, la planification urbaine, le cadastre et les équipes de secours pour identifier et géolocaliser les personnes à mobilité réduite.

 

PARTENAIRES

ARECIAR

JUNTA DE ANDALUCÍA

ÁGUAS DO ALGARVE

BRITISH RED CROSS

TRINITY COLLEGE DUBLIN

BOREAS

UNIVERSIDAD DA CORUÑA

THE RIVERS TRUST

UNIVERSITÉ DE NANTES

ACTUALITÉS